Le tissu urbain est caractérisé par de nombreuses traces artistiques laissées par les différentes cultures qui se sont alternées au fil des siècles.
Un des éléments urbains qui rappelle clairement l’empreinte arabe est le réseau routier qui se développe dans le centre historique.

La configuration du quartier de la casbah reproduit les centres/médinas des villes arabes et donne une saveur orientale à la ville.
La place principale de Mazara del Vallo est Piazza della Repubblica (Place de la République) dominée par la statue de San Vito, patron de la ville, et entourée par d’élégants bâtiments: la Cathédrale, le Palais Episcopale et le Palais du séminaire des clercs qui accueille le musée diocésain.

La cathédrale fut construite à l’époque normande conjointement à la création du diocèse de Mazara et possède plusieurs œuvres d’art comme la statue de la transfiguration de Antonello Gagini.
Toutefois il ne reste que quelques traces du style normand(le transept et l’abside)   qui a été supplanté par l’arrivée de l’époque baroque et la richesse de ses ornements.
Le massif portail qui caractérise la façade de la cathédrale est décoré par un bas-relief qui montre Ruggero Ier  combattant les arabes.
L’église de San Niccolò Regale, bâtie en 1124 et située dans la zone du port, remonte aussi à l’époque normande.  
Cette merveilleuse église se caractérise par le plan carré avec un dôme centrale, trois absides et la présence de mosaïques paléochrétiens.

En se promenant dans le rues de Mazara, il est possible d’apprécier quelques autres bâtiments religieux: l’église du Carmine avec ses dômes hémisphériques, l’église de Saint François qui avec sa polychromie représente dignement le baroque sicilien, l’église de Saint Michel qui fut rénovée en 1600, l’église de Saint Ignace et l’ex collège des Jésuites, l’église des Sainte Catherine et encore l’église de Saint Egide. L’église de Saint Michel accueille encore aujourd’hui  une communauté de religieuses cloitrées qui préparent artisanalement les fameux muccuneddi, des gâteaux typiques fourrés à la citrouille (confite)/confis à la citrouille.

Une autre place qui mérite d’être citée est la place Mokarta, dans le cœur du centre historique et à quelques pas de la promenade Mazzini, caractérisée par la présence de l’arc normand qui donnait accès au château construit par Ruggero Ier pour défendre la ville des Sarazins.
Le Satire dansant, qui se trouve dans le musée qui porte le même nom, représente l’orgueil de la ville de Mazara del Vallo.
La statue de bronze fut récupérée par hasard dans le canal de Sicile par un chalutier de Mazara et elle est devenue rapidement le symbole de la ville.
L’œuvre remonte à l’époque hellénique et représente un jeune, plié sur le flanc droit, avec les bras tendus en avant, les cheveux dans le vent et sur le point de sauter.